Le bidonville de Bouchayer-Viallet ou l’incompétence de la Ville de Grenoble

Depuis juin 2016 environ, une dizaine de ménages se sont installés sur une parcelle de terrain inoccupée, derrière la Belle Électrique. Il s’agit d’un terrain de la ZAC Bouchayer-Viallet appartenant à la SEM Innovia, dont la Ville est actionnaire majoritaire. Elle a mené un procès contre les occupant-e-s et obtenu le 22 décembre 2016 un arrêté d’expulsion sans délai. Aucun permis de construire n’a pour l’heure été déposé, et il n’y a eu ni vente, ni même de contractualisation avec un acheteur.

A la demande des habitant-e-s et de leurs soutiens, une rencontre en présence de la SEM-INNOVIA, de la Ville et du CCAS a eu lieu le 9 février 2017. Des engagements avaient alors été pris :

  1. Pas d’expulsion avant la fin de l’année scolaire.
  2. Un deuxième rendez-vous devait avoir lieu deux mois après (fin mars) avec la SEM-INNOVIA, la Ville et le CCAS.
  3. La semaine suivante, le CCAS et M. Denoyelle lui-même devaient se rendre sur le bidonville afin qu’une intervention sociale se mette en place pour travailler sur le relogement des familles.

Résultat, quatre mois après : du gâchis, du gâchis, du gâchis…

Et beaucoup d’incompétence.

  1. La Ville (via la SEM) n’a qu’à appuyer sur un bouton (c’est-à-dire demander le concours des forces de l’ordre) et l’expulsion aura lieu n’importe quand. M. Denoyelle est incapable de donner une échéance ou des perspectives de prolongation aux familles, qui restent dans un état d’inquiétude inadmissible à trois semaines de ce qu’elles considèrent la date fatidique.
  2. Le 2ème rendez-vous prévu avec l’ensemble des acteurs n’a jamais eu lieu. Seul M. Denoyelle, pour le CCAS, a reçu à nouveau les habitant-e-s et leurs soutiens, le 16 juin dernier, 3 mois après la date prévue initialement. Il a durant ce rendez-vous avoué son incompétence à avancer sur l’ensemble du dossier.
  3. M. Denoyelle a par ailleurs avoué n’être jamais allé sur le bidonville comme il s’y était pourtant engagé. La seule démarche effectuée – en un an – par le CCAS, a été de réaliser les diagnostics sociaux à la demande de la préfecture. Des familles ont ainsi été reçues par les services sociaux du CCAS sans traducteur et sans comprendre l’objectif de cette rencontre. Aucun travail de fond n’a été mené au sein-même du bidonville, comme le font par exemple les intervenant-e-s de l’ALPIL, à Lyon, dans la conduite des diagnostics sociaux. M. Denoyelle s’est simplement engagé à prendre contact avec la préfecture. Ce rendez-vous n’a pas encore été pris et c’est aujourd’hui la seule stratégie du CCAS pour reloger les familles. Une nouvelle fois, la Ville de Grenoble se positionne comme étant le vassal de l’État. Jusqu’à présent, les données des précédents diagnostics sociaux n’ont servi qu’à un exercice de fichage et de répression (distribution d’OQTF, centre de rétention, etc).

Depuis un an que les habitant-e-s sont installé-e-s sur ce bidonville, rien n’a été fait à part les procédures conduisant à l’expulsion (procès, diagnostic social). Pour rappel, ces familles vivent pour certaines depuis 10 ans dans l’agglomération et ont vécu de multiples expulsions.

Nos revendications :

1) Pas d’expulsion sans relogement ;

2) Stabilisation des lieux de vie avec l’accès aux fluides (eau, électricité, sanitaire) et l’enlèvement des déchets dans l’attente d’un relogement pérenne et digne et, selon la demande des familles, de la mise en place d’un véritable travail social ;

3) Il est urgent que les collectivités et l’État mettent en œuvre une véritable politique sociale afin d’en finir avec la précarité et le mépris des plus pauvres.

Lien vers la précédente lettre ouverte ici.

Version imprimable du tract Bouchayer diffusé lors du conseil municipal du 26 juin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s