Occupation des locaux de l’EPFL

Faut il donc des photos dramatiques pour réagir, à Fontaine comme ailleurs?

Non !

Nous occuperons les locaux de l’EPFL mercredi 7 octobre à partir de 14h si les familles du terrain rue Pierre Courtade à Fontaine n’ont toujours pas un habitat chauffé et des sanitaires en ce début de semaine !

Les personnes expulsées du squat Joliot Curie par la mairie de Fontaine en juillet dernier vivent depuis dans des conditions d’extrême précarité sous tentes, sur un terrain situé rue Pierre Courtade à Fontaine appartenant à l’EPFL (établissement public foncier de la Métro).

Le mauvais temps qui s’installe rend la vie impossible. L’accès au terrain est obstrué et les pompiers ne peuvent pas y avoir accès en cas d’incendie ou autre problème. Il n’y pas de sanitaires permettant aux habitant.e.s de se doucher et ce ne sont pas les deux WC chimiques et le tuyau qui amène l’eau sur le terrain qui garantissent aux habitant.e.s des conditions de vie décentes. Les enfants scolarisés, à Fontaine et Saint Martin le Vinoux, ne peuvent pas dormir et n’ont pas d’habits secs ni propres pour aller à l’école. Des bébés à la santé fragile sont en danger vital.

Cela fait deux mois que des réunions entre tous les partenaires institutionnels visant à trouver des solutions pour une installation plus pérenne des occupant.e.s ont lieu sur le terrain. La Fondation Abbé Pierre a accepté de financer l’achat de 18 caravanes. Ces caravanes sont disponibles mais aucune n’a encore été installée sur le campement tandis que la santé de ses occupant.e.s se dégrade. L’association Roms Action (qui coordonne le projet) s’oppose à ce que les habitant.e.s se construisent des cabanes (pour s’abriter et se chauffer dans l’attente des caravanes) avec l’argument que cela ralentirait le projet d’installation. Les collectivités se renvoient la balle  depuis des mois quant à leur responsabilité dans cette situation scandaleuse : l’EPFL propriétaire du terrain et la mairie de Fontaine qui a expulsé ces familles, fontainoises depuis plusieurs années et vivant pour certaines dans l’agglomération depuis dix ans, les laissant sur le trottoir. Et rien n’avance !

A l’heure où les municipalités discourent sur l’accueil des migrants et la solidarité, la stigmatisation de ceux qui ne rentrent pas dans les « bonnes catégories » fonctionne bien : ces familles migrantes dites « économiques », roms et en grande précarité se voient refuser l’accès aux droits essentiels: à un toit, à la santé, à l’hygiène, à l’éducation !

Nous exigeons que soient mis en place, de toute urgence :

– les 18 caravanes promises aux habitant.e.s qui se sont engagé.e.s à payer le raccordement aux fluides

– un bloc sanitaire avec des douches

– un bâtiment collectif servant pour cuisiner, se réunir et faire les devoirs

Nous occuperons les locaux de l’EPFL mercredi après midi en présence de la presse tant que les habitant.e.s du terrain rue Pierre Courtade ne bénéficieront pas de ce minimum pour vivre.

Rendez-vous mercredi 7/10 à 14h à l’arrêt de tram C « hôtel de ville » puis dans les locaux de la Métro/EPFL

(Le Forum, 3 Rue Malakoff à Grenoble)

Soyez à l’heure !

Les collectifs RESF Fontaine et Saint Martin le Vinoux/St Egrève,

Hébergement/logement et Patate Chaude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s