Action lors de la cérémonie d’accueil des nouveaux arrivants à la mairie de Grenoble

Samedi 25 janvier, une vingtaine de militants individuels et issus d’associations diverses sont venus à l’hôtel de ville de Grenoble à l’appel du collectif La Patate Chaude pour contrer la vision de l’accueil de la Mairie et l’invitation très partielle des nouveaux arrivants sur l’agglomération lors de la cérémonie annuelle de l’accueil de la ville.

nouveaux_arrivants_deux-300x199Nous sommes venus à la Mairie de Grenoble avec une banderole et des tracts pour dénoncer le traitement réservé aux sans-abris, demandeurs d’asile et sans papiers exclus de fait de cette cérémonie car n’ayant pas de boite postale correspondant à leur domicile et donc ne pouvant figurer sur la liste des invités.

Les grands absents de cet accueil chaleureux de la part de notre maire : les hommes, femmes et enfants, français ou étrangers confondus, qui sont souvent obligés de vivre dans la rue même en plein hiver, faute de place d’urgence ni de solution à long terme dans cette agglo de la république des droits de l’homme où l’on compte 10 000 logements vides et plus de 600 personnes qui restent dans la rue faute de places pour les héberger.

A l’heure de ce grand bazar de gôche, rappelons aussi la situation des Roms renvoyés manu militari dans des pays où ils vont subir encore de l’exclusion, des discriminations et parfois même des menaces et les violences de mouvements néonazis (comme en Hongrie), après avoir subi en France la violence ’soft’ du PS lors d’un énième démantèlement d’un camp par les autorités de la ville.

Parmi les autres exclus de toute aide sociale et privés du droit de travailler, bien souvent pendant des années, on compte aussi des demandeurs d’asile venant notamment de pays en guerre comme le Soudan, la Somalie ou l’Érythrée.

Bref, nous avons distribué le tract ci-joint en rappelant aux quelques 500 personnes bienvenues sur l’agglo et présentes à la cérémonie que cet accueil n’est pas aussi chaleureux pour tous… et en insistant sur le contraste offert à travers la politique de division et d’exclusion de la Ville, à l’image du jeu de presque tous les politiques en quête des voix de l’extrême droite, relayé par les médias qui font de tout ça leur fonds de commerce – faut bien avoir un bon bouc émissaire dans ces temps de crise.

tract-bienvenue

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s