Lettre aux membres du conseil d’administration de l’Arépi

L’hiver passé, le collectif d’habitants des Granges et d’Échirolles, constatant les conditions désastreuses dans lesquelles l’Arépi hébergeait des familles qu’il connaissait, avait envoyé une lettre au conseil d’administration de l’association, demandant à rencontrer les administrateurs. Seul le président, M. Balestas, leur a répondu par courrier, éludant la plupart de leurs questions et ne proposant pas d’entrevue.
Suite à notre lettre ouverte sur l’hébergement hivernal, le collectif des Granges et d’Échirolles a relancé le CA de l’Arépi, cette fois-ci sans obtenir de réponse du tout. Il a donc décidé, conjointement à la CISEM (coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants), dont fait partie la Patate Chaude, de faire cette fois-ci une lettre ouverte commune aux administrateurs de l’association (ci-dessous), demandant à nouveau une entrevue. Pour s’assurer qu’elle arrive à bon port, une délégation est allée la leur remettre en mains propres lors d’une de leurs réunions : mardi 17 décembre, 2 membres du collectif échirollois et 6 membres de la CISEM se sont invités au conseil d’administration de l’Arépi, où siégeaient le président, les deux directeurs, un délégué syndical et 3 administrateurs (sur une douzaine…) Ils ont expliqué les raisons de leur venue, distribué les deux lettres ouvertes (celle sur l’hébergement hivernal de la Patate Chaude et celle adressée aux membres du CA) et demandé une réunion spéciale, en leur présence, sur ce thème.
BalestasLe président a daigné les écouter, en prenant toutefois un air importuné et en accueillant leurs propos avec mépris. Un administrateur a lu la lettre sur l’hébergement de la Patate Chaude. Un autre est parti, visiblement furieux. Balestas a dit en substance qu’il ne parlerait pas à la Patate chaude. Quand il apprit qu’il s’agissait d’une délégation de la CISEM, qui comprend une quinzaine d’organisations, il a répondu, comme le Préfet, qu’il ne comprenait pas que celle-ci travaille avec la Patate chaude. Bien sûr, il s’agit de manœuvres de division pour essayer de mettre les détracteurs à l’index et évacuer les problèmes sans les examiner, en qualifiant d’irresponsables ceux qui les soulèvent.
——-

Lettre ouverte au président et au conseil d’administration de l’AREPI

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Vous connaissez le collectif des habitants des Granges et d’Échirolles, qui a aidé en octobre 2012 des familles issues de l’ex-Yougoslavie réfugiées sous des tentes, sur les terrains d’Alpexpo. Six mois après, le 15 avril, celui-ci a écrit à Monsieur Balestas, président de l’AREPI, avec copies à tous les administrateurs de l’AREPI, pour lui demander un rendez-vous au sujet des conditions d’hébergement dans les centres gérés par votre association. Sans autre réaction de sa part qu’un courrier du 27 mai qui ne précisait en rien les conditions de suivi des personnes de la part de l’Arepi, et ne proposait pas de réponse pour ce rendez-vous que nous souhaitions.

Aucun des administrateurs ne s’est manifesté à cette occasion.

Devant cette absence de réaction, et suite à des évènements graves qui se sont produits au centre Paul Verlaine, à côté de chez lui, le collectif échirollois s’est permis de vous envoyer dès le 30 octobre moult mails et messages téléphoniques, afin de pouvoir échanger en toute franchise et sans à priori sur cette situation très préoccupante au sujet des personnes.

Enfin, Le collectif La Patate chaude, qui est en lien avec celui des habitants des Granges et d’Échirolles, vous a également envoyé, en copie, une lettre ouverte faisant le point sur l’hébergement hivernal, où étaient pointées un certain nombre d’atteintes à la dignité des familles hébergées, et aux droits de l’Homme. Si de nombreuses réactions favorables s’en sont suivies, de la part de différentes associations, là encore aucune n’émanait de la vôtre.

Aujourd’hui, et à son tour, la Coordination iséroise de soutien aux étrangers migrants (CISEM), qui réunit une quinzaine d’associations et collectifs, s’insurge contre cette absence de réaction, car elle équivaut à cautionner des pratiques inacceptables.

Nous avons rencontré récemment Monsieur le Préfet à ce sujet et, même si nous avons constaté depuis des améliorations sur certains aspects touchant à la salubrité et à la sécurité, celles-ci restent très insuffisantes. Nous continuons donc à nous élever contre un certain nombre de comportements et, entre autres, les obstacles que la direction de l’AREPI oppose au droit de visite des personnes hébergées.

Votre association est mandatée par l’État pour héberger des migrants. Cette délégation ne vous exonère en rien de votre responsabilité quant au respect de leurs droits. Bien au contraire, elle oblige le Conseil d’administration et les membres de la direction.

C’est pour discuter avec vous de tous ces aspects que nous vous demandons, cette fois par une lettre ouverte, à rencontrer votre conseil d’administration.

Espérant, cette fois-ci, une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer nos meilleures salutations,

La CISEM, Le collectif des habitants des Granges et d’Échirolles

—-

Nous avons appris que Me Balestas (photo ci-dessus) vient d’être remplacé dans ses fonctions de bâtonnier au barreau de Grenoble. Nous espérons qu’il mettra à profit son temps disponible pour s’occuper de l’association qu’il préside, l’Arépi, et qui héberge les migrants dans des conditions indignes. S’il lui reste, après cela, encore un peu de temps, peut-être pourra-t-il aussi répondre aux demandes de rendez-vous que les associations et collectifs ne cessent de lui adresser à ce sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s