Communiqué commun – Grenoble, le 1er octobre 2012

2012-09-25_Grenoble_exBriseGlace_expulseEn février dernier, une trentaine de demandeurs d’asile originaires de pays dictatoriaux (Soudan, Tchad, Erythrée, etc.) sont venus habiter dans un bâtiment inoccupé depuis 4 ans, au 22 rue des Alpes à Fontaine. Ils vivaient depuis des mois dans un abri sordide place Bir-Hakeim, à Grenoble, alors même que l’Etat a l’obligation légale de les héberger. La procédure judiciaire intentée par la société propriétaire de l’immeuble, qui annonce qu’elle y réalisera des logements sociaux, impose de quitter les lieux depuis le lundi 24 septembre. Bien que sollicitée par ce collectif et par plusieurs associations, la mairie de Fontaine n’a rien entrepris pour leur venir en aide. Plusieurs jours avant cette échéance, les demandeurs d’asile et des personnes qui les soutiennent ont donc commencé à occuper un nouveau bâtiment au 24 rue Ampère, à Grenoble. Mais mardi 25 septembre, la mairie de Grenoble a demandé illégalement l’expulsion immédiate de ce nouveau squat, en évoquant deux motif

  • Aucun demandeur d’asile n’était présent au moment de l’intervention de la police. Mais plusieurs de nos organisations avaient été informées de l’objectif de relogement de ce collectif de demandeurs d’asile, et du risque d’expulsion illégale. La menace d’intervention policière justifiait que les habitants demandeurs d’asile ne soient pas présents cet après-midi là.
  • Le bâtiment occupé doit connaître prochainement des travaux de rénovation afin d’accueillir des activités culturelles et associatives, dont celle de la pépinière d’associations Cap Berriat. Mais cette dernière avait justement prévenu la mairie que le lieu était occupé depuis déjà plusieurs jours, qu’un bon contact avec les nouveaux occupants s’était établi très rapidement, et que, face à l’urgence, Cap Berriat comprenait et soutenait cette occupation.

Nous refusons également de voir rejetés dos à dos des projets associatifs et des demandeurs d’asile, qui sont dans une situation de totale urgence sociale. Leur expulsion à la rue ne saurait en aucun cas être justifiée par la réalisation de ces travaux, qui n’ont par ailleurs pas eu besoin d’une telle occupation d’urgence pour être constamment retardés.

Le résultat de cette réaction sans appel de la mairie de Grenoble, en dépit des nombreuses démarches entreprises pour qu’elle dialogue avec ce collectif de demandeurs d’asile et leurs soutiens, nous le connaissons. Si rien n’est fait, ils vont être rejetés à la rue dans les jours à venir, en violation des droits humains les plus élémentaires… et de la réglementation censée les protéger. Puisque la mairie a refusé qu’ils s’installent temporairement dans cet immeuble vide depuis plus de 3 ans, nous lui demandons désormais de tout mettre en œuvre pour que leur soit proposée une solution alternative d’hébergement avant l’expulsion imminente de leur squat du 22 rue des Alpes.

De façon générale, nous refusons que les collectivités locales, dont les villes de Grenoble et Fontaine, ou la préfecture :

  •  expulsent des personnes sans leur proposer de solution de relogement ;
  •  utilisent des prétextes pour ne pas respecter les procédures judiciaires légales qui permettent au minimum de donner le temps de chercher d’autres solutions ;
  •  ou affichent un silence complice et se dédouanent en renvoyant la balle sur d’autres institutions.

Signataires : ADES, Alternatifs Isère, ATTAC Isère, Bibliothèque Antigone, Cap Berriat, Centre d’Information Inter-Peuples, Collectif la Patate Chaude, Collectif de Soutien aux Réfugiés Algériens, Comité Isérois de Soutien aux Sans-Papiers, Europe Ecologie Les Verts Isère, Ligue des Droits de l’Homme de Grenoble, NPA Isère, Ras l’Front Isère, Réseau du 22 rue des Alpes, Solidaires Isère, Sud PTT Isère et Savoie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s