Le conseil général porte plainte contre les « squatteurs » de maisons vides (DL 24/8/11)

Dauphiné Libéré du 24 août 2011

Advertisements

8 réflexions sur “Le conseil général porte plainte contre les « squatteurs » de maisons vides (DL 24/8/11)

  1. Pingback: [La Patate Chaude] Le conseil général porte plainte contre les « squatteurs » de maisons vides | actusquat

  2. L’accueil a été bon, peut être ….! Mais l’intégration dans le quartier est déplorable. Du bruit de 12h à 2h du matin tous les jours depuis 3 mois.
    Certes ils n’ont pas de travail (et donc la liberté de vivre la nuit) mais ils pourraient essayer de vivre au même rythme que le quartier qu’ils squattent. Je parle de quartier squatté car ce n’est plus seulement une maison mais l’ensemble des rues autour qui sont aujourd’hui occupées. Votre action partait d’un bon sentiment mais il n’y a aucun suivi ! C’est facile d’installer des gens dans des logements lorsque ces logement se trouvent loin de chez soi ! J’aurais aimé savoir si vous les auriez installé à coté de chez vous….pas sûr !
    Je suis aussi heureux de voir que le collectif de la patate chaude est présent lorsqu’il y a des journalistes par contre pour discuter avec leur petits protégés lorsque c’est la foire le soir, il n’y a plus personne ….

  3. Bonjour,

    Je lis depuis un bon moment les commentaires et les plaintes à propos de problèmes récurrents de présence bruyante des occupants de la rue Germain. J’ai donc voulu en avoir le cœur net et me suis rendu dans ces lieux vendredi soir vers 23h. Il faisait chaud par conséquent il y avait du monde dehors, j’ai discuté avec des jeunes ados roms au carrefour, et j’ai pu constater de manière flagrante qu’il n’y avait pas spécialement plus de bruit que peut le faire (ou est en droit de le faire) un groupe de 25 (au moins) personnes par un soir de grosse chaleur.

    Bien sûr les gens ne dormaient pas, ils étaient dehors, la plupart des adultes présents étaient assis et discutaient tranquillement, comme dans mon quartier (j’habite le Village Olympique) Donc assez loin des descriptions calamiteuses des commentaires des voisins malgré tout bien intentionnés (apparemment). Je sais que le quartier de la rue Germain est un coin habituellement très tranquille (c’est un quartier résidentiel), je comprends parfaitement que plusieurs familles dans une même maison dans les conditions dans lesquelles ils y vivent peut être ressentie comme dérangeante pour des habitants riverains habitués à une certaine quiétude. Je le conçois parfaitement, mais les occupants du squat de la rue Germain ne sont pas responsables des conditions pour le moins déplorables dans lesquelles on les oblige à vivre dans notre pays, et du mauvais accueil traditionnel de la population française à leur égard. Ils ne peuvent tout de même pas vivre terrés dans la maison et bâillonner leurs enfants afin qu’ils ne dérangent pas les voisins. S’il y a des responsables à cet état de fait (cette anomalie), ce ne sont ni les squatteurs roms, ni les membres de la Patate Chaude qui ont ouvert cette maison, ce sont les autorités tant locales que nationales qui sont parfaitement incapables d’assumer leurs responsabilités pour lesquelles ils sont soit élus soit désignés ou nommés. Il ne faut pas être dupe…

    Témoignage d’un membre du collectif « La Patate Chaude »

  4. Cher membre du collectif « Patate Chaude »,
    j’aimerai rebondir sur votre message
    « il n’y avait pas spécialement plus de bruit que peut le faire (ou est en droit de le faire) un groupe de 25 (au moins) personnes »
    Je pense que tout le problème tient dans cette phrase. Un groupe de 25 personnes au moins, souvent une bonne trentaine, à parler sous les fenetres jusqu’à 2h. Il est minuit, je ne peux pas dormir, j’ai l’impression que 25 personnes discutent dans ma chambre. C’est comme ca tous les soirs. « est en droit de le faire », je ne suis pas si sur que ca (articles R-1334-31 et R-1337-7)…

    «Art. R. 1334-31. -Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité.»

    Vous osez dire dans votre commentaire « peut être ressentie comme dérangeante pour des habitants riverains habitués à une certaine quiétude » ce qui est totalement en désaccord avec ce que vous avez cité à la presse (cf l’article de ce blog). Avez vous vraiment demandé l’avis de ces riverains ? Pendant votre déplacement, en avez vous profiter pour discuter avec des habitants du quartier ?
    Personne dans les précédents commentaire ne se plaint du squattage de la maison, simplement du bruit fait le soir. J’admet que ces personnes vivent dans des conditions précaires, est-ce pour cela un argument valable pour empecher les gens de dormir jusqu’a 2h du matin ? Doit-on en arriver au point d’appeler la police pour faire constater et mesurer ces nuisances sonnores ?

    Ce qui me décoit le plus je pense dans votre commentaire, c’est que vous ayez pris la peine de vous déplacer, simplement pour pouvoir poser un message en disant que tous les commentaires des voisins étaient éxagérés, vous n’avez même pas pris la peine de parler de ce problème à « vos petits protégés ». En posant ces messages, je ne pense pas que les voisins cherchent à se débarasser des roms, mais plutot à vous inviter à poursuivre votre action en allant jusqu’à l’integration des ces familles dans le quartier, avec les regles que cela comporte (le silence la nuit par exemple). Poser ces commentaires sont un moyen pour nous de vous faire passer le message afin de régler ce problème de manière amiable.

    Merci en tout cas de donner suite à nos commentaires, j’espere que cela durera

  5. Egalement habitante rue Lavoisier je m’interroge et je m’inquiete.
    L’homme a des droits mais chacun d’entre nous a egalement des devoirs. Que penser alors de ces Roms qui, avec l’aide d’un collectif, forcent les portes des maisons vides du pays d’asile afin de s’y installer! ?
    Depuis juin, le quartier, repute calme, n’est desormais fait que de bruits, cris et salissures. Je comprends les cris d’enfants qui jouent dans la rue, meme si cela necessite que je reste parfois portes et fenetres closes, afin de pouvoir travailler dans le calme. Ce qui me deplait fortement est le manque de respect des adultes qui semblent ne pas savoir communiquer sans cris quelque soit l’heure. De plus, les poubelles sont frequemment videes et la rue jonchee de debris en tous genres. C’est sans parler des odeurs nauseabondes emanant, depuis ces derniers jours, des batiments occupes.
    Mais ce qui m’inquite particulierement est le risque que ces gens font encourir a leur groupe. Je pense a l’etat du logement et sa probable insalubrite, mais egalement a l’environnement familial dans lequel ces nombreux enfants vivent. La plupart jouent au mileu de la rue jusque tard dans la nuit, malgre les risques associes a la circulation des vehicules. C’est sans parler du fait que certains sont parfois nus, a jouer assis sur le trottoir. Une famille francaise dans ces conditions aurait, depuis longtemps, perdu ces droits parentaux et la garde de ses enfants.
    Chacun sa culture, mais j’aimerais que le collectif puisse faire comprendre a ses protégés de la rue Germain que chaque communaute ne peut vivre sans certaines regles de bienseance, respect, soins et education.
    Esperant sincerement que la situation s’ameliore rapidement…

  6. Que dire aux personnes qui ne se sentent pas concerné par le système monétaire actuel (l’argent dette, la bourse, l’enrichissement des plus riches et l’appauvrissement des masses), ceux qui, conscient que les banques contribuent à la destruction de la partie majoritaire du peuple, et qui ne veulent pas être complices de ça ?

    Que dire pour ceux qui ont conscience aussi que de travailler pour entretenir cette société de pyramides de richesses n’est pas souhaitable, que le travail tel qu’on l’entend aujourd’hui n’a absolument rien à voir avec des valeurs nobles de courage, de partage, d’entraide, et qu’un homme qui construit sa maison par lui même est 1000 fois plus respectable qu’un gars qui bosse « parce qu’il a pas le choix » alors qu’il sait que les pièces qu’il aide à fabriquer serviront à le desservir quand par exemple il ira manifester pour espérer améliorer un tout petit peu au moins sa vie et celle de ses proches, de ses collègues, de ses voisins, ou quand il se retrouvera à la rue et que les dites pièces qu’il fabrique serviront à l’empêcher de s’abriter une nuit sous un porche (mobilier anti sdf), ou plus sournois… ?

    Que dire aussi aux personnes qui utilisent des logements, vides depuis des années, parfois depuis des mois, mais aussi parfois depuis des dizaines d’années, et que les autorités virent pour que l’endroit puisse continuer à être laissé à l’abandon encore des années jusqu’à ce que le propriétaire se décide enfin à en faire un lieu pour riches, un hôtel particulier, ou des appartements dans lesquels se fera un tri naturel à cause de leurs prix excessivement élevés, ou même ce qu’il veut (un parking, un supermarket, etc…) ?

    Alors voyez vous, nos « devoirs » on les fera quand les dirigeants seront payé moins, que les loyers seront accessibles à tous, qu’on enverra plus les sans papiers en prison 2 semaines par 2 semaines juste parce qu’ils n’ont pas de papiers, quand on pourra sortir avec la dégaine qu’on souhaite sans se faire contrôler au faciès, quand on arrêtera de voir trop de flics abuser de leurs pouvoirs et qu’on pourra leur dire en face « je ne vous aime pas » sans se voir se faire saquer par la suite, quand on pourra consommer ce qu’on veut sans être toujours obligé de donner une partie à l’État qui ne fait rien pour nous mais qui fait beaucoup contre nous, quand les politiciens respecteront leurs belles promesses, quand la plupart des habitants de la Terre retireront leurs oeillères et s’apercevront enfin que le monde tourne carré, et qu’ils PEUVENT faire quelque chose au lieu de baisser les bras à la première difficulté, et surtout quand ces gens, citoyens du monde qu’ils le veulent ou non, arrêteront de considérer les gens qui ne croient pas à ce système corrompu, comme des parias, des bons à rien, des feignasses…

    D’ailleurs, des « devoirs » on en a aussi, mais ce ne sont pas les mêmes… C’est par exemple de VOUS soutenir quand vous serez dans la mouise, et de vous aider gratuitement à vous en sortir… Par exemple…

  7. Cher « anonyme”,
    Je prends connaissance de votre post et ressents la colere qui vous anime. Je ne souhaite en aucun cas entrer dans une discussion politique et voudrais simplement que chacun soit respecte. Je ne peux parler au nom des habitants du quartier, mais je pense que la plupart sera d’accord pour dire que nos nouveaux “voisins”sont bruyants et ne respectent pas le voisinage. Il est dans leur propore interet de se faire accepter dans le quartier et donc de changer leur facon de faire. Pour etre claire, quelque soit l’origine d’une famille qui habiterait dans le quartier et pairait son loyer ou ses mensulaites de prêt mais qui provoquerait de tels desagements ne recevrait pas moins de critiques. Je crois que vous n’avez pas bien saisi les raisons de notre mecontentement!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s