Dénonciation de l’État autoritaire, policier et répressif

Violences Policieres le 30 mars 2011 place de VerdunLe collectif La Patate Chaude, membre de la Coordination Iséroise de Soutien aux Sans-Papiers, était fortement représenté lors de la mobilisation place de Verdun intitulée « Nuit Solidaire », consistant en un camping symbolique. Son but était de protester contre l’inaction du Préfet qui allait aboutir à la mise à la rue d’environ 800 personnes à la fin de l’hébergement hivernal au moment de la reprise des expulsions locatives.

Au minimum, une quinzaine de nos membres ont été présents du début à la fin en continu place de Verdun et peuvent donc tous témoigner des faits suivants :

– les manifestants n’ont jamais exprimé de violence. La mobilisation était bon enfant et pacifique.

– la répression policière de l’État a été d’une grande violence envers des personnes qui ont tenté d’installer une tente. La réponse des forces de l’ordre s’est exprimée à coups de matraquage, d’une interpellation, de l’envoi direct de fumigènes sur les personnes, alors qu’il y avait des familles avec enfants et bébés, tout ceci sans les sommations d’usage et dans l’illégalité. La répression policière s’est poursuivie et amplifiée à partir de minuit : matraquages violents (plusieurs personnes à l’hôpital pour traumatisme crânien et fractures de côtes), chasse à l’homme dans les rues du centre ville avec des chiens policiers, passages à tabac, gazage et autres intimidations.

Le collectif « La Patate Chaude » dénonce :

– l’action de l’État d’interdire l’expression de solidarité exprimée par un rassemblement (montage de tente) et de le réprimer avec violence,

– les dérives totalitaires de l’État français, qui réprime les solidarités avec les personnes condamnées à la rue,

– le refus du préfet d’appliquer la loi de réquisition de bâtiments vides et d’assumer son rôle qui est aussi l’hébergement des demandeurs d’asile et migrants (et pas uniquement de les expulser).

En conclusion :

Le Préfet actuel de l’Isère a été installé personnellement par le Président de la République en juillet dernier pour soi-disant faire respecter la loi alors qu’il la bafoue de plusieurs façons : non respect des jugements du Tribunal Administratif le condamnant, non respect des procédures d’intervention, non respect du logement d’urgence dont l’État est responsable, non respect des lois au sujet des étrangers : accueil en Préfecture, demandes de titres de séjour, demandes d’asile…

De plus, le Préfet en place tente de diviser les associations qui militent pour les droits humains afin de casser l’unité du mouvement de solidarité.

L’Etat tente de faire taire nos révoltes et d’écraser les solidarités pour mieux appliquer sa politique discriminatoire et anti-sociale.

Le collectif « La Patate Chaude » continuera à défendre les droits de tous pour tous et la répression ne le fera pas taire !

Pour contacter le collectif : collectifsoutienroms38@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s