Familles demandeurs d’asile laissées à la rue

L’impasse que nous étions quelques uns à annoncer de l’hébergement obtenu du Préfet dans un ancien garage rue Prosper Mérimée est malheureusement avérée.
Hier soir des familles n’ont pu être accueillies faute de place dans ce local prévu pour 50, mais à la capacité augmentée à 60 personnes maximum.
Après avoir subi la veille un transfert forcé de du square Jean Macé vers ce local pendant que leurs affaires chargées dans un camion par la police avait été déposées à leur insu dans un square vers la rue de Stalingrad à côté sans le leur dire, le lendemain soir, l’AREPI en charge du lieu a refusé de prendre la responsabilité d’héberger à nouveau une centaine de personnes.
Le directeur a proposé d’héberger seulement les femmes et les enfants.
Mais les familles avec parfois des bébés ne voulant pas être séparées (rappelez-vous ce que signifiait le tri des hommes et des femmes pendant le conflit en ex-Yougoslavie..) ont décidé de refuser cela et de partir dormir vers les « embranchés de la Capuche » pas loin au bord de la coulée verte et de la rue de Stalingrad.
Tout ce que la préfecture et ceux qui ont accepté cette solution ont gagné est d’avoir déplacé un camp de lieu avec des conditions plus précaires encore (affaires et papiers perdus..).

Pendant ce temps le tribunal administratif refuse désormais les référés hébergement puisque Prosper Mérimée est soit-disant ouvert….

Il est grand temps de se mobiliser en montrant au Préfet et aux collectivités notre solidarité active avec ces familles.

Le collectif La Patate Chaude   3 mars 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s