Grenoble fournit sa part aux expulsions de Roms

… les chiffres de Besson et Hortefeux sont à la hausse
Campement de roms déplacés au Rondeau dans un terrain pour gens du voyageAujourd’hui, mardi 21 septembre 2010 entre 9 et 11h, l’agglomération grenobloise a été le théâtre d’un départ d’environ 60 à 70 Roms qui seront mis aujourd’hui, à Satolas, dans un charter pour la Roumanie. Ce départ s’est effectué en présence d’une équipe de France 3 Grenoble et d’un journaliste de Radio Bleu Isère que nous avions alertés, de deux personnes du CCAS, d’un médecin de Médecins du Monde et de quelques personnes vigilantes sur la situation des Roms à Grenoble. Il est à craindre que le charter partant de Satolas ait été complété par d’autres expulsions effectuées dans les départements de Rhône Alpes.

Le camp de Roms du Rondeau où ont été parqués depuis début Août ceux venant des différents camps illégaux démantelés au cours de l’été, en particulier à Saint-Martin d’Hères, rassemble des gens qui sont des situations différentes (ils ont été au maximum 130/140 dont de nombreux enfants) :

Ceux qui sont là depuis moins de 3 mois et qui ne peuvent, ni être expulsés, ni « bénéficier » de la sordide aide au retour volontaire.
Ceux qui ont été amené à « choisir cette demande de retour volontaire » vu les conditions indignes et de plus en plus précaires de vie qu’ils subissent.
Ceux qui ont fait une demande d’asile et qui soit l’ont déjà vue être rejetée (avec des dates différentes et sachant qu’ils ont un mois de délai pour contester ce rejet) ou qui attendent une réponse.
Enfin ceux à qui une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) a été transmise.

Ce matin vers 10h un car Perraud affrété par l’État Français (via l’OFII – Office Français de l’Immigration et de l’Intégration) est venu cherché sur le camp du Rondeau une cinquantaine de Roms qui tous avaient « choisi » de retourner en Roumanie. Puis est allé rejoindre un deuxième car Perraud devant le siège de l’OFII, dans lequel sont montés plusieurs famille dont des Roms qui vivaient dans le camp de Saint-Martin le Vinoux. Le tout s’est fait sans violence (hier le Secours Catholique avait été assuré qu’ils ne seraient pas menottés, et l’on peut s’interroger sur la raison d’une telle question, si c’étaient des retours « volontaires »), ils avaient même mis leurs plus beaux habits. Mais la plupart des Roms interrogés assuraient n’avoir d’autre perspective que celle de revenir en France au plus tôt, vu leur situation là-bas (logement, travail, scolarisation des enfants).

Retour volontaire nous disions !

En regroupant ces personnes au Rondeau, les Institutions locales et leurs satellites « sociaux », ont transformé l’aire d’accueil des gens du voyage en un camp de parcage, de fait. En réclamant aujourd’hui la restitution du camp à sa vocation d’aire d’accueil (en donnant des dates, d’abord le 10 septembre, puis le 20, et maintenant laquelle ?) La Metro donne de fait un blanc seing pour qu’une intervention de l’État (forces de l’ordre, OFII) ait lieu pour liquider la situation, de fait. Le convoi de ce matin en est la 1° illustration partielle en douceur. Si nous n’avions pas alerté la presse elle se serait passée dans le silence le plus complet.

Maintenant, il reste encore sur le camp du Rondeau entre 40 et 50 personnes complètement démunis et à la merci des quelques structures sociales qui s’y manifestent (Médecins du Monde, Secours Catholique, CCAS,,…). Ils vivent dans de petites tentes, avec simplement 2 robinets d’eau au ras du sol et quelques toilettes de chantiers. Aucun éclairage le soir, ni électricité. Le froid arrive, il pleut parfois et chaque soir la rosée est forte humidifiant toutes leurs affaires.

Il y a par ailleurs encore de nombreux camps disséminés dans l’agglomération, à la Tronche vers Décathlon, à Saint Martin le Vinoux au pied de la Casamaures, sur les berges de l’Isère à Jean Macé,…ainsi qu’autour de Voiron. Toutes ces personnes vivent dans la peur, le froid, la faim, la boue.

Nous ne pouvons tolérer cette situation.

Nous ne pouvons tolérer que des ouvriers des compagnies de transport soient contraints à effectuer cette sale besogne au nom de l’État Français qui affirmait ce matin que c’était un car privé, afin d’en interdire l’accès aux simples témoins de cette honte.

Nous ne pouvons tolérer que nos frères et sœurs Roms d’Europe soient tellement perdus, abandonnés, désespérés, qu’ils soient contraints à ce dilemme du « choix au retour volontaire » vu la situation dégradante, stigmatisante qu’ils subissent ici.

Nous ne pouvons tolérer que la population de l’agglomération grenobloise soit complice par défaut d’information, par le louvoiement des élus, de la politique, qui sans être nouvelle, a pris un tour, depuis le Discours de Grenoble, plus volontariste de stigmatisation, ici, d’une population en détresse à travers toute l’Europe.

Nous ne pouvons tolérer que cette politique se poursuive alors que diverses plaintes judiciaires ont été déposées en France et en Europe (GISTI,LDH, Union Romani,…).

Nous ne pouvons tolérer que la crise que nous subissons tous, devienne sous les coups de boutoir d’une politique de la tension attisant le racisme, la xénophobie, la haine, l’occasion d’affrontements barbares entres les pauvres eux-mêmes.

Le lien actuel sur Indymedia :http://grenoble.indymedia.org/2010-09-21-Grenoble-fourni-sa-part-aux

Publicités

2 réflexions sur “Grenoble fournit sa part aux expulsions de Roms

  1. L’auteur de ce texte a demandé le retrait de celui-ci sur ce blog par courrier électronique le 9/1/2010 et ce n’est toujours pas le cas. Cette publication utilise de plus une illustration non conforme (photo d’un autre camp) à l’article pourtant cité en bas de page et est antidatée ce blog n’existait pas à cette date
    La demande de retrait immédiat est donc réitérée
    Dominique Jégou
    membre du Collectif Solidarité Roms

  2. Encore une fois : ce site a été créé pour retracer l’action du collectif. c’est normal que la date des articles soit celle des actions et des textes écrits à ce moment. Quant à la photo, l’administrateur l’a trouvé plus parlante que celles illustrant l’article cité en fin. A sa connaissance elle vient du ême camp. Tout ceci n’a vraiment pas d’importance au regard des souffrances vécues par les populations stigmatisées par Sarkozy.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s